Pesselières

 

Pesselières, hameau assez étendu, entouré de bois et collines, riche de souvenirs historiques est un lieu de prédilection pour les promeneurs. tilleul "le Sully"

Son point fort est son tilleul « le Sully» qui fut planté par le Maximilien de Béthune, Duc de Sully et Baron de Rosny, alors ministre du roi Henri IV.
Ce tilleul avec sa plaque apposée en août 1968, grâce à l'initiative de Mr Favrole, président à l'époque du comité des fêtes et de la municipalité de Sougères est toujours là.
Il témoigne d'une époque où le modeste hameau accueillait la cour royale en son château dont aujourd'hui ne subsistent que la ferme et des souterrains.
A lire : un article publié dans l'Yonne républicaine

Le dernier seigneur de Pesselières fut Louis Michel Lepeltier, assassiné (certainement) le 20 janvier 1793 à la sortie de la séance de la Convention où il avait voté pour la mort du roi Louis XVI. (voir le livre de Pierre Bourgoin à ce sujet). Il repose depuis 1794 dans la chapelle du château de St Fargeau.

On ne peut pas parler de Pesselières sans évoquer les trois magnifiques cèdres de la Lavière qui se trouvent sur la route entre Pesselières et les Roches. Ces derniers sont visibles de loin par leur situation et leur ampleur. Ces cèdres ont très certainement une histoire car un caveau se trouve encastré dans les racines. Un site à visiter ! Pesselières au début du siècle dernier était un village rural avec des fermes polyvalentes, familiales (élevages, céréales) et artisanales, avec sa grande place dite « le champ de foire », avec son hall où se tenaient des activités commerciales comme les foires et marchés (jusqu'à 4 par an).

pesselieres_menuiserieA Pesselières exerçait à cette époque un certain nombre d'artisans et de commerçants :
• Un bourrelier (Mr Brison)
• Un maréchal (Mr Mouchonnet)
• Un menuisier (Mr Boutron puis Mr Robert Choux)
•Un coquetier volailler (Mr Thierry repris ensuite par Mr Bizot)
• Un charron scierie + entrepreneur+ battage (Mr Marcel Choux)
• Un charpentier (Mr Roué)
• Un cordonnier (Mr Bernard Choux)
• Un mécanicien (Mr Bertheau)
• Un café (Mr Guennot repris ensuite par Mr Usse).

Pesselières avait sa fête communale annuelle en juin. Aujourd'hui, certains artisans ont disparu. Il reste à Pesselières une menuiserie transmise de père en fils (Daniel et Didier Choux). Ce village possède de nombreux gîtes très accueillants, régulièrement occupés. De plus de nombreux couples avec des enfants sont venus s'installer dans ce hameau de Sougères qui ont d'ailleurs permis d'augmenté les effectifs des écoles du regroupement (Sougères, Lainsecq, Sainpuits, Thury, Ste Colombe) et donné du dynamisme à la commune.

Pesselières a profité de 2 jours de fêtes à l'occasion du quadricentenaire de son tilleul « Le Sully» le 20 et 21 juin 1998 organisé par la municipalité de l'époque. Ce fut une fête sympathique et conviviale sous un soleil de plomb. Deux journées très animées et colorées avec des chants, des danses, la très belle prestation de l’orchestre départemental de guitares de l’Yonne le samedi soir, de nombreuses animations et expositions, son lâcher de ballons jaunes et verts et son fabuleux défilé de costumes du XVlème siècle qui a parcouru l'ensemble du village. Durant ce 400ème anniversaire du Tilleul « le Sully», sont venus de nombreuses personnalités et un public curieux de découvrir une grande manifestation festive et assez unique dans son genre. Plus de 5000 fleurs ont été confectionnées pour décorer les rues, les maisons, les portes du village ainsi que le blason de l'époque tout en fleurs de papier. Un bel hommage lui a été rendu grâce à la grande mobilisation des habitants de la commune.